6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 13:22

 

 

To climb the wall of worry, littéralement "escalader le mur des inquiétudes", est une expression que l’on rencontre souvent sur les sites US pour qualifier une situation de progression des marchés boursiers malgré les inquiétudes.

Voici une sélection de trois points de vue (dogmatiques et politiquement orientés pour les deux premiers et peut-être commercialement intéressé pour le troisième) qui illustrent les inquiétudes et les facteurs d’optimismes du moment. On se référera évidemment aux publications d’origine pour disposer du détail fidèle des analyses.

Le mur des pétrodollars tombe, un choc pétrolier et monétaire se dessine (LEAP)
LEAP [1] et d’autres comparent les évènements affectant le monde arabe à la Chute du Mur de Berlin. Dans son dernier bulletin public, le LEAP pousse plus loin l’analyse et estime que le mur qui est en train de tomber dans les pays arabes est un pan du « mur dollars » : le « Mur des pétrodollars » construit par les régimes arabes dans une relation d’allégeance à Washington. C’est donc un choc pétrolier et monétaire qui se dessine pour les Etats-Unis avec une remise en cause du système de facturation en dollars du pétrole.

Source

Le libre-échange et l'innovation sont porteurs de prospérité (Alain Madelin)
Alain Madelin a une vision libérale optimiste et anticipe a un horizon de 10 ans un monde d’hypercroissance avec 2 moteurs :

  • Une croissance « ricardienne », à l’œuvre depuis la chute du mur de Berlin, avec le basculement dans la globalisation de milliards d’hommes, permettant d’optimiser les ressources à une échelle toujours plus grande. L’Afrique qui semblait rester définitivement à l’écart pourrait rejoindre et amplifier cet élan.
  • Une croissance « schumpeterienne » avec les innovations en marche du savoir numérique, et la destruction créatrice associée, sauf peut-être... en France qui reste réfractaire à ces mouvements de globalisation.

Source

Les entreprises supra-nationales havre de stabilité et de cash-flows futurs face à la désagrégation des Etats et des banques centrales (WEGELIN & CO)
WEGELIN & CO est une banque privée suisse spécialisée dans la gestion de fortune de clients privés et institutionnels. Le commentaire d'investissement de la banque du 24 janvier 2011 tente de concilier inquiétudes et investissement dans les entreprises dans une analyse qui fournit une grille de lecture du monde en mutation.
Les assurances contre le défaut des Etats européens (CDS) s’envolent mais l’économie se développe, les résultats des entreprises s’améliorent et les marchés montent. Nous vivons dans des mondes parallèles qui génèrent pour un temps de la stabilité. Les mondes parallèles dont certains confinent à la mascarade ont toujours existé mais internet donne aux apparences une portée mondiale et non plus locale.
Jusqu’à récemment le monde était régi par la territorialité. Depuis 1989, les rideaux de fer disparaissent entrainant un recul majeur de la territorialité et du politique et l’émergence d’entités extraterritoriales dotées d’attributs étatiques à l’échelle mondiale. Les ONG, les forums internet, les blogs, Wikileaks dépassent les contingences administratives de l’Etat souverain. L’Etat est de moins en moins un facteur de stabilité : sa solvabilité est mise en doute, une entreprise devient plus sûre qu’un Etat. Les interventions non conventionnelles des banques centrales mettent en danger leur bilan et leur crédibilité et désagrègent un peu plus la stabilité de l’entité territoriale. Les turbulences du marché monétaire ne doivent rien au hasard, le monde se méfie de l’argent.
Comment l’économie a-t-elle pu se remettre de toutes ces turbulences. L’économie s’est affranchie des mondes parallèles et apprend à vivre avec les incertitudes. Les entreprises se sont fortifiées et endurcies sur le plan stratégique avec les crises 2001-2003 et 2008-2009. Les processus d'échanges économiques dépassent désormais les mécanismes politiques (et donc militaires). Pas tout à fait cependant car la finance a conclu pour un temps une alliance symbiotique avec l’état (garantie implicite des Etats à la finance).
Tout le monde veut la prospérité et être riche et grâce aux mondes parallèles, rien ne peut empêcher cette aspiration et surtout pas les institutions existantes condamnées à péricliter. La probabilité de forts cash-flows positifs durables des entreprises est grande et cela est réel. La stabilité est là, face aux promesses en l’air des états débiteurs et banques centrales.

Source

 

[1] Laboratoire européen d'Anticipation Politique LEAP/Europe 2020 (think-tank) éditeur du GlobalEurope Anticipation Bulletin, une Lettre Confidentielle spécialisée dans l'analyse et le suivi de l'impact économique et géopolitique de la crise systémique globale. Le LEAP est dirigé par Frank Biancheri, qui est aussi le Président du comité directeur du parti « Newropean » le premier mouvement politique transeuropéen pour la démocratisation de l'Union Européenne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : BBSignal - scénarios d'évolution du CAC 40
  • BBSignal - scénarios d'évolution du CAC 40
  • : analyses techniques et scénarios sur le CAC 40 (1 à qques semaines) en combinant la théorie des vagues d'Elliott (40%), mes stratégies automatiques (20%), les indicateurs de sentiment (20%) et le consensus formé par les analystes (20 %).
  • Contact

 

 

 

 

Visites depuis le 17 mai 2013

Indicateur de sentiment agrégé de CNN Money

Les dons sont bienvenus!

TWITTER

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -