/ / /

 

 

L'idée derrière la théorie des vagues d'Elliott : la psychologie des foules est au centre de l'approche elliottiste et un indice boursier est le meilleur réceptacle ou capteur enregistreur (pas parfait cependant) matérialisant les hauts et les bas de cette psychologie sous forme de motifs récurrents à toutes les échelles de temps. Ce phénomène naturel a ses lois et serait de nature fractale.

Une fractale peut être définie comme un objet dont la structure est invariante par changement d’échelle (Wikipédia).

Comment appliquer cette définition aux interprétations par Prechter de la théorie originale d’Elliott?

Je trouve que Prechter se perd un peut trop dans les explications au travers d’exemples. C’est utile et sûrement nécessaire mais du coup il échoue à produire une vraie définition - peut-être quelques lacunes en mathématiques, Prechter ayant une formation initiale en psychologie.

On peut apprendre par l’exemple, cependant, à partir d’un certain niveau, on peut apprendre en partant des fondamentaux, de nature plus abstraite. Cette approche pédagogique permet d’avoir une vraie maîtrise et englobe tous les cas particuliers.

Je propose un postulat original, nous verrons dans le temps si il est perfectible.


L’évolution du prix d’un actif formé par l’intervention d’un nombre suffisant d’acteurs serait de nature fractale.

Il existe une typologie de vagues d’Elliott définies selon des règles (nécessaires) et des guidances (probables): 

- Quatre familles de vagues correctives dont l’objet est de retracer la vague précédente : les zigzags qui peuvent être simples, doubles ou triples ; les corrections à plat ; les triangles ; les combinaisons doubles ou triples. 

- Trois familles de vagues motrices dont l’objet est de faire avancer les prix dans le sens de la tendance de degré fractal supérieur : les impulsions ; les diagonales d’initialisation ; les diagonales terminales.

Une vague donnée est constituée d’une alternance de vagues de la typologie d’Elliott de sens opposés dont la résultantes est une vague de degré fractal supérieur qui appartient elle-même à la typologie des vagues d’Elliott.


 

TypologievaguesElliott.png

 

Exemples : 

- Impulsion haussière + zigzag baissier + impulsion haussière + triangle baissier + diagonale terminale haussière = potentiellement une impulsion haussière de degré fractal supérieur sous réserve que les règles de l’impulsion sont toutes vérifiées. 

- Diagonale d’initialisation baissière + zigzag haussier + impulsion baissière = potentiellement un zigzag baissier de degré fractal supérieur sous réserve que les règles du zigzag sont toutes vérifiées. 

- Impulsion haussière + zigzag baissier + diagonale terminale + triangle baissier + impulsion haussière = impossible (aucun des motifs de la typologies de vagues ne répond à cette structure). 

- Zigzag haussier + zigzag baissier+ zigzag haussier + zigzag baissier + zigzag haussier = potentiellement une diagonale d’initialisation haussière ou diagonale terminale haussière ou triangle haussier de degré fractal supérieur sous réserve que les règles de la vague en question sont toutes vérifiées.

 

 

 

 

Les opinions et commentaires fournis par le blog BBSignal ne sont pas des recommandations mais l'avis d'un amateur. L’interprétation de ces opinions dans un but d’investissement se fait à vos risques et périls.

Partager cette page

Repost 0
Published by

  • : BBSignal - scénarios d'évolution du CAC 40
  • BBSignal - scénarios d'évolution du CAC 40
  • : analyses techniques et scénarios sur le CAC 40 (1 à qques semaines) en combinant la théorie des vagues d'Elliott (40%), mes stratégies automatiques (20%), les indicateurs de sentiment (20%) et le consensus formé par les analystes (20 %).
  • Contact

 

 

 

 

Visites depuis le 17 mai 2013

Indicateur de sentiment agrégé de CNN Money

Les dons sont bienvenus!

TWITTER

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -